UN SAAB J35 MAL CONNU (1/72)

UN SAAB J35 MAL CONNU (1/72)

Un Saab J35 mal connu

Saab J35

Epsom, Octobre 1959

“C’est déjà l’automne avec ses journées trop humides pour continuer à passer l’intégralité de mes weekends au club d’équitation. Je ne suis pas passionné par le cricket et comme la majorité de mes copains d’école, j’aime bien construire des modèles réduits. Depuis quelque temps, les maquettes ont fait leur apparition en nombre dans les magasins londoniens et il y a même des kits chez le détaillant de jouets de notre quartier. Certes, il ne s’agit que de quelques Frog et Airfix mais c’est déjà beaucoup.

Le Saab J35 de Revell

Cet été, j’ai vu un article dans le Model Aircraft qui présentait la dernière production de Revell GB : le Saab 35 Draken. Ce modèle est de toute beauté et il propose un véritable pilote sur son siège comme dans les dernières maquettes au quarter inch. Mon père devant aller aujourd’hui dans le centre ville de Londres, je lui demande de m’y emmener dans sa Jaguar flambant neuf. Même si les maquettes ne sont pas accessibles à toutes les bourses, nous sommes plutôt aisés et je ne peux me refuser de constituer une belle collection de modèles réduits à l’échelle…”

Bon, la vie de Ian Risborough n’est peut être pas ce qui nous intéresse le plus. Il est revenu avec cette belle maquette Revell, produite en exclusivité par la branche britannique pour le marché de Grande-Bretagne. Cette maquette est devenue très rare au 21e siècle. Cocardes vous ramène en 1959 et ouvre la boîte pour vous. Comme si vous y étiez…

SAAB J-35 Draken
Saab J-35 Draken
Photo NB : Oxford Street 1959 par Satguru. CC

La boite est ses composants au 1/72 (1/71 précisément)

Le modèle ne précise pas l’échelle, il est exactement au 1/71e. Les formes et dimensions sont fidèles au prototype du Draken et la maquette est intégralement moulée finement en creux, y compris tous les rivets. Le niveau de détail est très basique mais le pilote sur son siège est étonnant de finesse. Les graveurs se sont surpassés lors de la réalisation du moule. La verrière est en 2 parties, permettant d’être représentée ouverte, un raffinement rarissime pour l’époque, surtout à cette échelle. La planche de décalques ne permet qu’une décoration et les décalques ont très bien vieilli. La notice de montage est bien représentative de ce que faisait Revell dans les années 50. C’est succinct mais bien compréhensible. La première page de la notice est dédiée à une présentation de la machine. Nous ne savons pas ce qu’est devenu le moule original, il doit cependant toujours être chez Revell. 

RVB

Partager cet article