JUNKERS JU 52/3m

JUNKERS JU 52/3m

REVELL 

JUNKERS JU 52/3m

REF 04975

JUNKERS JU 52/3n

Le Junkers Ju 52/3m est un avion de transport allemand conçu dès le début des années 30 comme avion de transport suite aux conditions du traité de Versailles interdisant à l’Allemagne la production d’avions de combat. Mais, la machine avait été prévue d’être militarisée… Cet avion construit à près de 5 000 exemplaires est restée en service jusque dans les années 80 dans certaines forces aériennes et Ju-Air, une compagnie suisse dédiée en fait toujours voler pour des vols commerciaux. Avec une durée de service de près de 80 ans et son histoire au sein des forces allemandes, le Ju 52/3m est devenue une légende de l’aviation au même titre que son concurrent américain, le DC-3.

Ju-Air s’est créée au début des années 80 en Suisse, à la suite de la décision fédérale de ses séparer des Ju 52 encore en service dans sa force aérienne pour des raisons de coûts. Une équipe de passionnés a décidé de monter une entreprise destinée à récupérer ces avion et de continuer à les faire voler au profit de clients nostalgiques des avions de transport anciens. L’idée, appuyée par de nombreux officiels, a pris et l’entreprise a pu exploiter quatre Ju 52/3m (dont un d’origine espagnole, fabriqué sous licence par Casa) jusqu’à l’accident d’un d’entre-eux en 2018, qui a coûté la vie à 17 passagers et deux membres d’équipage. Ce qui aurait pu signer l’arrêt des vols de Ju 52/3m commerciaux, a finalement permis à Ju-Air de se lancer dans une grande opération de restauration de ses trois avions restants, avec une remotorisation avec des Pratt & Whitney Wasp qui sont déjà largement utilisés pour ce type d’avion. Il faut dire que la production des moteurs BMW 132 dont le Ju 52 est équipé a cessé en 1944 et la fabrication de pièces de rechange avec…

Le HB-HOP montré sur le Boxart de cette référence est un Ju 52/3m g4e, une des premières versions ce cet avion datant d’avant 1939.

MAQUETTE

Cette maquette est bien connue des passionnés, c’est en effet une reprise de la maquette Italeri réf 150 sortie en 1986 et elle même une réédition avec quelques nouvelles pièces de la maquette initialement produite en Italie en 1977… L’objet de la boîte de 1986 était d’en fournir une version civile avec un toit de cabine sans ouverture pour le mitrailleur.

La maquette est dans son ensemble assez juste et détaillée. Quand elle est sortie, il y a près de 35 ans, c’était une maquette magnifique plébiscitée par les maquettistes. Mais force est de constater qu’elle a vieilli et n’est plus exactement au standard de ce que marché attend aujourd’hui même si elle a de beaux restes. Les pièces permettent justement de réaliser une version Ju 52/3m g4e, ce qui est une heureuse coïncidence car il y a eu près d’une vingtaine de versions de cet avion, avec différents moteurs et différents équipements. 

L’assemblage est assez précis et ne nuit pas à la représentation caractéristique des tôles ondulées bien rendues sur cette maquette. Au niveau des quelques améliorations qu’on peut y apporter, cela se concentre sur des détails. L’intérieur peut être plus détaillé, surtout si on ouvre les porte, bien que le principal y soit. Dans le poste de pilotage, il manque pas mal de petites manettes, consoles, harnais… Le dernier détail qui pourra être visible des personnes connaissant bien l’avion est un petit décalage des hublots. On notera le dernier montant qui manque d’épaisseur sur la maquette et qui s’il est corrigé nécessite de décaler la rangée complète des hublots. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle, car au final, ça fait un gros travail, d’autant que ce décalage est présent à droite aussi…

La planche de décalques est très belle et ne propose qu’une décoration, celle du HB-HOP de Ju Air, un des plus photographiés. Si la documentation ne manque pas sur Internet, les décalques eux mériteront de l’attention. Avec la représentation de la tôle ondulée, il faut être très soigneux dans leur pose afin qu’ils épousent parfaitement les surfaces. Cette configuration provoque presque naturellement du Silvering. N’hésitez donc pas à bien vernir brillant avant la pose des décalques et d’utiliser des assouplissants.

CONCLUSION

Le Junkers 52/3m, affectueusement surnommé « tante Ju », est un incontournable de l’histoire de l’aviation, et seuls trois moules lui ont été consacrés, tous plus vieux les uns que les autres. Mais malgré l’âge de ces moules, il a été plutôt bien représenté. Cette maquette Revell est bienvenue car il y a longtemps que la dernière réédition d’une de ces maquettes était sortie et aussi parce que cette version est celle de l’avion civil assez peu rééditée. Enfin, les Ju 53/3m français (produits par les Ateliers Aéronautiques de Colombes) AAC-1 Toucan possédaient le toit plein des avions civils. Ce qui permet aussi d’utiliser cette maquette pour un AAC-1 français… Bons montages !

Partager cet article