Au sujet de la gravure

Au sujet de la gravure

Au sujet de la gravure

Etude au cas par cas

RVB

La gravure des panneaux de revêtement

La gravure des lignes de structure est un grand débat qui divise les maquettistes aviation depuis de longues années. Même si aujourd’hui, une tendance nette se dégage en faveur des gravures en creux, cela n’a pas toujours été le cas et cette solution n’est pas, aujourd’hui encore, la plus réaliste pour l’ensemble des aéronefs.

Echelle au 1/144 et plus petit

Pas de lignes, ni en creux ni en relief. Elles n’ont pas lieu d’être. Tout au plus peut-on les suggérer par un léger tracé à la mine de crayon.

Echelle au 1/72

Le réalisme absolu voudrait qu’il n’y ait que très peu de lignes de structures ou de rivets en apparence. La mode et la sensation de détail et de finesse ont contribué à ce que dès cette échelle, les lignes de structures apparaissent.
Pour être le plus près possible de la réalité, voici ce qui nous semblerait logiquement acceptable.
 
Lignes de rivets apparents (principalement hélicoptères) :
Rivetage en relief mais avec estompage maximal (passage des pièces à la laine de fer 000). Le rivetage en creux est moins réaliste mais plus facile.
Un rivet d’un cm de diamètre fait 1/10e de millimètre à cette échelle.
 
Lignes de rivets à tête noyée :
Ne doivent pas apparaître.
 
Lignes de structures par superposition de tôles (cas des bombardiers US type B-17 par exemple) :
Les lignes de structures en léger relief sont les plus logiques.
 
Lignes de structures par juxtaposition de tôles :
Lignes de structures en creux non obligatoires. Le trait fin peut faire l’affaire comme au 1/144. La finesse doit être maximale en cas de gravure en creux.

Echelle au 1/48 et au dessus

Lignes de rivets apparents :
Rivetage en relief à conserver. Cas des moulages Monogram exemplaires à cet égard. Un rivet d’un cm de diamètre fait 2/10e de millimètre à cette échelle.
Lignes de rivets à tête noyée :
Possibilité de gravure en creux très fine. C’est acceptable.
 
Lignes de structures par superposition de tôles (cas des bombardiers US type B-17 par exemple) :
Les lignes de structures en léger relief sont les plus logiques. Idéalement, supprimer les gravures en relief et refaire les panneaux en alu autocollant et les superposer.
 
Lignes de structures par juxtaposition de tôles :
Lignes de structures en creux. La finesse doit rester exemplaire pour être réaliste.

LA GRAVURE EN CREUX

Les ailes

Comme beaucoup de facettes du montage de maquettes, la “regravure” en creux doit être une affaire de patience et de précision.
 
En effet, ce n’est pas tant le matériel utilisé que le travail de préparation qui fera la différence.
Je grave mes maquettes en creux depuis longtemps déjà. Si ma mémoire est bonne, ma première maquette regravée est le Dassault Ouragan Heller que j’avais fait à sa sortie… il y a près de 30 ans (voire même un chouia de plus !).
Mais je n’ai que rarement été satisfait de mes regravures, parce que j’avais toujours des imperfections, des manques de netteté dans certaines lignes. Et que dire de l’outil qui s’enfonce plus dans le mastic que dans le plastique quand on passe sur une zone mastiquée…
Partager cet article